Pratiques funéraires des populations néolithiques des massifs sahariens : nouvelles recherches dans la Tassili du Fadnoun (Algérie).

Hayette BERKANI1

  1. hayette.berkani@gmail.com

Résumé

L’étude des pratiques funéraires néolithiques de la Tassili Azger est lacunaire et n’a pas connu une avancée majeure comme au Sahara nigérien et libyen où de nombreux monuments ont pu être fouillés et datés. Les recherches récentes (H. Berkani, 2017) se situent dans la continuité des travaux antérieurs, tant dans la Tassili du Fadnoun, où les recherches sur le terrain demeurent peu nombreuses que dans les massifs de la Tassili Azger et de l’Ahaggar. La problématique de recherche était principalement axée sur l’étude de l’architecture des tumulus à couloir et enclos et de leur répartition spatiale dans le Fadnoun. Elle m’a ensuite conduite à m’interroger sur l’une des questions essentielles relatives à leur contexte sépulcral afin d’éclairer nos connaissances sur les modes funéraires de ces monuments complexes. De nombreuses problématiques d’ordre archéologique, anthropologique et chronologique ont émergé lors des fouilles effectuées sur sept tumulus à couloir et enclos. Les résultats de ces recherches m’ont permis d’observer de manière claire des sépultures comparables à celles de la Tafassasset orientale (Niger) et de relancer le débat sur les formes sépulcrales des massifs centro-sahariens. Ces sépultures, replacées dans leur contexte chronologique, culturel et régional, apportent de nouveaux éléments de réflexion sur les modes funéraires et un jalon chronologique supplémentaire dans la préhistoire du Sahara central.


Type Communication
Langue du texte intégral Français
Thématiques REG.009: Les rites funéraires des populations nord africaines des périodes protohistoriques et préislamiques.
Mots-Clés Sahara, Tumulus à couloir et enclos, Sépultures, Modes funéraires, Néolithique.;
PDF version PDF version