Le 15e Congrès de l’Association PanAfricaine d’Archéologie, de Préhistoire et Disciplines Associées (PanAf)

Rabat, Maroc, du 10 au 14 septembre 2018

APPEL A SOUMISSIONS

L’Association PanAfricaine d’Archéologie, de Préhistoire et Disciplines Associées (PanAf), lors de son 14e Congrès tenu en 2014 à Johannesburg en Afrique du Sud, a voté à l’unanimité pour désigner le Royaume du Maroc comme hôte pour son 15e Congrès prévu en 2018. L’Université Mohammed V à Rabat, L’Institut National des Sciences d’Archéologie et du Patrimoine (INSAP) à Rabat, et l’Université Mohammed 1er à Oujda, ont dès lors l’honneur et le plaisir de vous annoncer l’organisation du 15e Congrès de l’Association.

Cette manifestation se tiendra du 10 au 14 septembre 2018 à Rabat, capitale du Royaume du Maroc et ville classée patrimoine mondial de l’Humanité. Ce 15e Congrès est le premier congrès de l’association organisé au Maroc, et le deuxième organisé en Afrique du Nord, le précédent s’étant tenu à Alger en 1952. Il se déroulera dans le contexte des toutes nouvelles découvertes effectuées au Maroc, à Jebel Irhoud, lesquelles ont mis au jour le plus ancien Homo sapiens actuellement connu au monde, vieux de 300 000 ans (Hublin, Ben-Ncer et al., Nature, 2017). Le Maroc, et le Maghreb avec lui, se retrouvent au centre des débats sur l’origine de l’homme moderne et son émergence, qui est un phénomène panafricain.

Ce 15e Congrès Panafricain doit être un moment fort pour consolider le rôle et la place de l’Archéologie, autant dans les nouvelles politiques de développement des produits de terroirs en Afrique, que pour l’éducation au patrimoine et la valorisation de la diversité des expressions culturelles. Il ne fait aucun doute que l’archéologie, plus qu’aucune autre discipline, a contribué à redonner à l’Afrique sa place et sa voix dans l’écriture de la Préhistoire et l’Histoire Universelle. Les congrès de l’Association PanAfricaine d’Archéologie, de Préhistoire et Disciplines Associées sont particulièrement interdisciplinaires et rassembleurs. Ils enregistrent ainsi, en plus de l’archéologie, une forte participation des autres disciplines comme la géologie, la paléoanthropologie, la muséologie, l’ethnoarchéologie, l’archéobotanique, l’archéozoologie, etc…

Nous souhaitons au delà des échanges scientifiques, qui constitueront le noyau dur de notre rencontre, promouvoir et encourager l’interaction entre les différentes disciplines et les différentes écoles, mais aussi forger des liens et des amitiés entre les chercheurs et les étudiants des différentes régions du continent. Ceci facilitera la promotion de la collaboration interafricaine par un échange intensif de connaissances, d’informations, d’idées, de concepts, de méthodes et d’expériences. Les congrès l’Association PanAfricaine d’Archéologie, de Préhistoire et Disciplines Associées sont des moments forts pour développer les échanges universitaires Sud/Sud, mais aussi, pour redynamiser la réflexion comparative Nord/Sud.

En ce début du XXIe siècle, où l’Afrique reste confrontée à de grands défis, l’archéologie pourrait constituer le socle à partir duquel il sera possible de bâtir une nouvelle prospérité fondée sur la stabilité, la cohésion, la paix sociale et la fierté de soi. Il s’agira dans cette perspective, de réfléchir aussi sur les synergies indispensables à la promotion d’une archéologie au service du développement durable en Afrique.

Dans cette perspective, une série de thèmes autour desquels pourraient être articulées les différentes sessions scientifiques, ont été proposés.

Notre ambition est de faire de cette manifestation un événement qui s’étende bien au-delà du cadre du continent africain. Nous comptons sur tous pour que l’organisation de cet événement soit à la hauteur de nos espérances.

Dans cette perspective, une série de thèmes autour desquels pourraient être articulées les différentes sessions scientifiques, ont été proposés. Il va de soit qu’il ne s’agit, à ce stade du chronogramme, que se simples indications. Elles seront affinées et coulées dans un format définitif qui sera joint à la seconde circulaire.

Nous comptons sur tous pour que l’organisation de cet événement soit à la hauteur de nos espérances.

Prof. Hassan Aouraghe

Pour le Comité d’Organisation Local

PANAF XV, Rabat 2018